Retours d'expériences d'anciens étudiants

Les anciens vous font font part de leur expérience du master et ce vers quoi le master les a menés.

Aurore

Aurore Sivignon

Je faisais partie de la promotion 2017-2018 du Master. Aujourd’hui je prépare une thèse à Reims en sciences de gestion, sous la co-direction de Monique Combes-Joret (URCA) et de Nathalie Raulet-Croset (IAE Paris). Mon travail porte sur la gestion des ressources humaines dans les structures d’insertion par l’activité économique.

J’ai intégré le Master car je souhaitais acquérir une culture transversale en matière d’économie sociale et solidaire, pour enrichir les compétences disciplinaires que j’avais développées jusqu’alors. Le Master a permis cela et m’a donné une vision large du champ de l’ESS et des enjeux qui y sont liés. D’ailleurs je donne à présent moi-même des travaux dirigés d’introduction à l’économie sociale et solidaire ! La part importante d’évaluations par dossiers dont on choisit le thème m’a aussi permis de me spécialiser sur un secteur en particulier, l’insertion par l’activité économique. Enfin, j’ai fait le choix de réaliser un mémoire de recherche et non un rapport de stage, ce qui m’a ouvert la voie vers la thèse.

Florian

Florian Kersalé

Je suis chargé de mission au sein de l’Association Réseau APREVA, réseau national de garages sociaux et solidaires. Notre mission est de fédérer, rassembler et accompagner l’émergence des garages solidaires sur le territoire national.

Les garages solidaires ont pour but de répondre à une problématique transversale de la réinsertion par l’emploi, par l’accès à une solution de mobilité. De plus, certains garages emploient des personnes en insertion et louent ou réparent des véhicules à ceux et celles qui sont en situation de précarité. Le Réseau APREVA a un objectif clair : l’accès à la mobilité et à l’emploi pour tous.

Concernant mes missions, je travaille sur la gestion quotidienne de l’association et la communication aux adhérents du Réseau. De plus, j’accompagne les garages sociaux et solidaires dans leurs besoins : accords-cadres et partenariats, mise en place d’une méthodologie d’impact social, formation, etc.

J’accompagne également des porteurs de projets et des structures qui souhaitent fonder leur propre garage solidaire (étude de faisabilité, étude de marché vis-à-vis des collectivités,…). De plus, le Réseau APREVA a mis en place un service de communication pour réaliser des campagnes d’appel aux dons pour les garages solidaires qui en font la demande (sans forcément être adhérent au réseau).

Grâce au Master 2 ESCRP de l’université de Bordeaux, j’ai pu découvrir les caractéristiques et spécificités de l’Économie Sociale et Solidaire, économie qui m’était inconnue auparavant : connaissance des organismes de l’ESS et des institutions qui les entourent, financement solidaires, etc. J’ai aussi pu m’imprégner des valeurs socio-économiques de l’ESS. Enfin, je souhaite mettre en avant les outils de gestion que j’ai pu acquérir au cours de cette année d’étude, dans le cadre d’une création ou d’un accompagnement à la mise en place d’un projet. Ces connaissances et compétences m’ont été bénéfiques au cours de ma mission professionnelle actuelle.

Dans le cadre de ce Master, j’ai aussi pu participer en 2017 au Forum national de l’Économie Sociale et Solidaire. Cet événement m’a amené à réseauter et à décrocher une offre de stage de fin d’études (6 mois) au sein du Réseau APREVA. A la fin de ce stage, j’ai pu signer un CDD de 10 mois, renouvelable en CDI.

Aro

Aro Rameliarison

Je suis actuellement chargé de mécénat chez les Scouts et Guides de France. Mon travail consiste à mettre en place des partenariats avec des entreprises et répondre à des appels à projets de fondations afin de faire financer nos divers projets. Dans une moindre mesure, j'effectue également des demandes de subvention auprès de différentes institutions publiques (CNAF mais également fonds européens comme le FEADER). La collecte de fonds m'ayant toujours intéressé, j'ai effectué mon mémoire de fin d'études sur le financement des organismes sans but lucratif. Le M2 ESCRP m'a permis de m'ouvrir sur différents domaines qui me servent dans mon métier tous les jours : droit des associations, droit des collectivités, analyse financière, etc. Le master m'a également apporté une certaine rigueur, indispensable dans la rédaction des dossiers de demande de financement.

Aziz

Aziz Ahammout

Après plusieurs années à travailler dans les ressources humaines, j’ai décidé de m’orienter vers le secteur associatif. J’ai donc rejoint l’ONG Ressources Humaines Sans Frontières en septembre 2016 et j’occupe aujourd’hui le poste de directeur opérationnel. Notre but est de lutter contre le travail forcé et le travail des enfants pour que chacun puisse vivre dignement de son travail ici et là-bas. Afin de me lancer dans cette nouvelle orientation de carrière, j’ai eu besoin d’une formation dans l’Économie Sociale et Solidaire. J’ai été accepté au sein du Master 2 Économie Sociale et Collaborative – Responsable de Projets à l’université de Bordeaux.

Cette formation m’a permis d’avoir des compétences et des connaissances sur plusieurs points qui me sont utiles dans mon travail actuel. En premier lieu, en tant que directeur opérationnel, je gère la partie administrative, juridique et financière. Durant le master, j’ai appris la gestion d’une association, les aspects juridiques et de financement. J’ai pu mettre en place des compétences de gestion de projets, compétence phare dans mon emploi actuel. Enfin, grâce au cours de sociologie et d’ESS, j’ai appris les valeurs du secteur, son apport à la société, ses difficultés et ses contradictions.

Mohamed

Mohamed Soundi

Je suis actuellement chargé de mission Dispositif Local d'Accompagnement (DLA) à BGE Mayotte.  Ma mission principale dans le cadre du DLA est d'accompagner les associations dans leur projet de développement, de création ou de pérennisation d'emploi. Cela passe par la réalisation de diagnostics et de plans d'accompagnement.

Le Master 2 Économie Sociale et Collaborative - Responsable Projet (ESCRP) m'a permis de compléter ma formation initiale en économie du développement et de me spécialiser en Économie Sociale et Solidaire (ESS). Les différents enseignements théoriques et les interventions professionnelles ont été une véritable plus-value en termes d'acquisition de savoir-faire et d'approche professionnelle. Cela s'est notamment vérifié puisqu'à la fin de mon stage de fin d'études, BGE Mayotte m'a proposé un CDI. 

Enfin, le master 2 ESCRP est l'occasion de découvrir divers métiers, services et expériences que l'on ne trouve pas des les autres filières, notamment tous dispositifs d'appui au développement de l'ESS.

Je conseille ce master à tous ceux et celles qui souhaitent avoir un regard nouveau sur la société et d''être en mesure de proposer des solutions innovantes aux besoins sociaux

Mise à jour le 22/03/2019